Avocat au barreau de Lyon
Droit du Travail
RUPTURE CONVENTIONNELLE       avocat-lyon-rupture-conventionnelle    

avocats-lyon


(Me Katia GUILLERMET, avocat à Lyon - chargée d'enseignement en droit du travail)


La Loi du 25 juin 2008 de Modernisation du marché du travail a créé un nouveau mode de rupture du contrat à durée indéterminée : la rupture conventionnelle.

La rupture conventionnelle permet à l’employeur et au salarié de convenir en commun des conditions de la rupture du contrat de travail qui les lie.

Elle ne peut pas être imposée par l'une ou l'autre.


1- Les cas concernés

La rupture conventionnelle ne concerne que le contrat de travail à durée indéterminée. 

Il n'est pas possible de recourir à ce dispositif pour rompre un contrat de travail à durée déterminée.

La rupture conventionnelle peut concerner les salariés dont le contrat de travail est suspendu et qui ne bénéficie d'aucune protection particulière à ce titre (ex. : congé parental d'éducation, congé pour création d'entreprise, etc



2- Les conditions de rupture

Les parties doivent se mettre d'accord sur un certain nombre de points concernant les conditions de la rupture : exécution du contrat durant la procédure, prime, congés, régime de prévoyance...

3- L'indemnité de rupture

L'indemnité doit être au moins égale à l'indemnité minimale légale de licenciement.

Du point de vue du salarié, le principal intérêt de la rupture conventionnelle réside dans le fait qu'elle ouvre droit au bénéfice de l'assurance-chômage.

4- Date de la rupture

Délai de rétractation

Pendant les 15 jours suivant la signature de la convention, les deux parties peuvent se rétracter.

Homologation

S'il n'y a pas eu de rétractation, la partie la plus diligente adresse une demande d'homologation au directeur départemental du Travail et de l'Emploi du lieu où est établi l'employeur.

Le directeur départemental du Travail et de l'Emploi a 15 jours pour prendre sa décision.

Des spécificités de procédure existent pour les salariés protégés.


Fin du contrat

En cas d'homologation expresse ou tacite, le contrat de travail est rompu.

La date de rupture du contrat se situe au plus tôt le lendemain de l'homologation.

A l'issue du contrat, l'employeur doit remettre au salarié un certificat de travail, un exemplaire de l'attestation Pôle emploi, et son solde de tout compte.